Illustration " Des œuvres qui confortent les axes majeurs de la collection"
Oeuvres léguées par Mme Ann L. Oppenheimer
Musées de la Ville de Strasbourg

Portrait d’humaniste
Attribué à Quentin Metsys
(Louvain 1466-Anvers 1530)
Portrait d’humaniste
Huile sur panneau, diamètre 41 cm
Bibliographie : M. Friedlander, Early Netherlandish painting, t. VII, (éd. 1971, p. 65) n°44 pl. 45
Artiste absent du musée des Beaux-Arts, Metsys (ou Massys) fut un des plus importants peintres de son époque dans les anciens Pays-Bas. Cet important portrait témoigne aussi de l’importance de l’Humanisme qui porta une attention nouvelle à l’individu

Portrait de dame
Suiveur d’Antoon van Dyck
(Anvers 1599-Londres 1641)
Portrait de dame
Huile sur panneau (environ) 50 x 40 cm
La qualité de ce portrait ne permet pas de le rattacher au maître ni à son atelier


Le fonds nordique, un ensemble parmi les plus importants conservés en France, d’un peu plus de deux cents peintures, est particulièrement concerné par le legs de Mme Oppenheimer.

Un programme d’étude et de valorisation des collections de peinture flamande et hollandaise a récemment été concrétisé par l’exposition et le catalogue « Réalités d'un monde, Peinture flamande et hollandaise XVe-XVIIIe siècle » réalisés en 2009.

L’intérêt des Musées de la Ville de Strasbourg pour la collection constituée par la famille Oppenheimer n’est pas récent.
Le vaste réseau de Wilhelm von Bode intégrait de nombreuses collections privées, régulièrement sollicitées pour faire œuvre patriotique en enrichissant les musées. Dans cette perspective, en 1915 Wilhelm von Bode avait essayé en vain de faire des frères Oppenheimer des mécènes du Musée des Beaux-Arts de Strasbourg.

L’attachement de Mme Oppenheimer à sa Ville natale permet aujourd’hui à ces œuvres exceptionnelles de prendre place au sein des collections du musée.
Les tableaux de l’appartement parisien de Miss Oppenheimer légués au Musée des Beaux-Arts viennent en conforter les principaux axes qui la structurent.

En effet, l'ensemble s'inscrit idéalement dans le corpus septentrional des collections du musée, puisque parmi ces 11 peintures de très haute qualité, 9 sont des productions d'artistes du Nord. Parmi les renforts de poids, on peut citer la paire de pendants sur cuivre par Jacob Grimmer, ou encore un Portrait d’humaniste donné à Quentin Metsys.
Le legs permet également l’entrée dans les collections de plusieurs artistes qui n’y étaient jusqu’alors par représentés. On peut en particulier citer Jacob Grimmer  ainsi que des toiles attribué à Juste de Gand ou à Quentin Metsys.
La ravissante Vierge à l’enfant du Maître Perroquet permettra d’évoquer au musée la féconde influence de la peinture italienne classique de la Renaissance dans le foyer anversois.
Enfin, si le musée conserve un remarquable fonds de paysages hollandais aucun ne relevait jusqu’alors de l’esthétique d’Hobbema.

Les productions italiennes ne sont pas en reste : avec le Portrait d’homme en buste, le Musée des Beaux-Arts compte à présent une nouvelle œuvre de Jacopo Tintoretto (qui s'ajoute à la Descente de croix du même artiste). Le charmant élément de prédelle du siennois Sano di Pietro vient quant à lui compléter l'importante collection de Primitifs italiens.

 

Liste des œuvres

Peintures flamandes et hollandaises

Attribué à Juste de Gand (vers 1435-1480)
Apôtres endormis (fragment)
Huile sur panneau, cintré 16 x 12,5 cm.
Ce peintre flamand travailla en Italie, surtout à Urbino où il est mentionné en 1473. Il y apporta les apports de la peinture nordique. Le musée ne conserve pas d’œuvres de cet artiste.

Le Maître au Perroquet (actif à Anvers dans la première moitié du XVIe siècle),
Vierge à l’Enfant
Huile sur panneau 21 x 15,5 cm
Ce ravissant tableau permettra d’évoquer au musée la féconde influence de la peinture italienne classique de la Renaissance dans le foyer anversois.

Attribué à Quentin Metsys (Louvain 1466-Anvers 1530)
Portrait d’humaniste
Huile sur panneau, diamètre 41 cm
Bibliographie : M. Friedlander, Early Netherlandish painting, t. VII, (éd. 1971, p. 65) n°44 pl. 45
Artiste absent du musée des Beaux-Arts, Metsys (ou Massys) fut un des plus importants peintres de son époque dans les anciens Pays-Bas. Cet important portrait témoigne aussi de l’importance de l’Humanisme qui porta une attention nouvelle à l’individu.

Jacob Grimmer (Anvers vers 1525-idem 1590)
- Le Printemps
- L’Eté
Signés. Huile sur cuivre, diamètre 26 cm (chacun)
Littérature : R. de Bertier de Sauvigny, Jacob et Abel Grimmer, 1991, p. 64, n° XXII.
Cette paire de cuivres, de très haute qualité, viennent combler une lacune des collections du musée, qui ne conservait pas d’œuvres de cet artiste, jalon important entre Brueghel l’Ancien et le paysagisme maniérisme.

Cercle de Jan Brueghel de Velours (Bruxelles, 1568-Anvers, 1625)
- Paysans sur un chemin, moulin à l’arrière-plan
- Paysans sur une charrette près d’une rivière traversant un village
Huile sur cuivre 16 x 20 cm (chacun)
Ces deux ravissants cuivres viennent combler une lacune des collections du musée. Une proposition d’attribution à Josef Bredael méritera d’être étudiée.

Suiveur d’Antoon van Dyck (Anvers 1599-Londres 1641)
Portrait de dame
Huile sur panneau (environ) 50 x 40 cm
La qualité de ce portrait ne permet pas de le rattacher au maître ni à son atelier.

Cercle de Meindert Hobbema (Amsterdam 1638-idem 1709)
Personnages assis près d’un étang, un bois à l’arrière-plan
Avec signature « Hobbema » (en bas à gauche)
Huile sur panneau 39 x 58 cm
Le musée conserve un remarquable fonds de paysages hollandais mais aucun relevant de l’esthétique d’Hobbema. Malgré la signature et avant restauration, il ne semble malheureusement pas s’agir d’un tableau de la main du maître.

Peintures italiennes

Sano di Pietro (Sienne 1406-idem 1481)
L’Enfance de saint Jean-Baptiste
Huile sur panneau 24 x 33 cm
Cet élément de prédelle, dont plusieurs autres sont connus dans diverses collections européennes, est un ajout fondamental à l’important fonds de peintures italiennes du Quattrocento, jusqu’alors peu riche en peintures siennoises.

Jacopo Robusti, il Tintoretto (Venise 1518-idem 1594)
Portrait d’homme en buste
Huile sur toile 55 x 44,5 cm
Si le musée des Beaux-Arts expose une Déposition de Croix de Tintoret elle n’avait pas de portrait alors que ce peintre fut le grand rival de Titien dans ce domaine.


Français Deutsch English